Qui a dit que certains sujets ne sont pas adaptés pour les ouvrages jeunesse ? Hospitalisation, dépression, manque de confiance en soi… cela n’a pas l’air rigolo comme ça mais ce sont de sujets qui peuvent nous concerner tous, de près ou de loin…

Petit Poilu fait la fête à l'hôpital avec ses amis
Petit Poilu Tome 11 : L’hôpital des Docteurs Toc Toc

Dédramatiser l’hospitalisation avec des histoires tendres et pleines de sens

Lorsque mon fils avait allait se faire opérer des amygdales je cherchais un livre pour le préparer à ce moment. L’ORL m’a conseillé un ouvrage dédié publié par l’association Sparadrap.  Je ne l’ai pas commandé (et je ne saurais pas dire pourquoi d’ailleurs ) … mais j’en parle car cela peut intéresser certains d’entre vous.

Toutefois, je suis tombée plus tard sur “Petit Poilu Tome 11: L’hôpital des Docteurs Toc-toc” de Pierre Bailly et Céline Fraipont (publié chez Dupuis)… une publication qui aborde le thème de la maladie et de l’hospitalisation pour les enfants ne sachant pas encore lire et qui dédramatise le sujet avec humour et fantaisie. De quoi mettre en images le questionnement des enfants et ouvrir le dialogue sur des sujets parfois délicats à aborder.

Couverture du livre jeunesse Petit Poilu
Petit Poilu : L’hôpital des Docteurs TocToc de Pierre Bailly et Céline Fraipont

Cette petite BD sans texte accessible aux plus jeunes met en scène un petit garçon, tendre et attachant qui réalise des rencontres inattendues lors d’aventures rocambolesques qui le font grandir.

Comme un rituel, chaque ouvrage débute de la même manière, dans une routine qu’on retrouve chez toutes les familles : Petit poilu se lève, prend le petit déjeuner et part pour l’école.

Début de la bande dessinée Petit Poilu
Début de l’aventure Petit Poilu et les docteurs Toc Toc

Et c’est sur le chemin de l’école qu’il détourne sa route sans le vouloir et effectue des rencontres incroyables.

Sur le tome 11 ça commence quand Petit Poilu traverse un mystérieux nuage gris. Il tousse, éternue… se mouche un bon coup puis continue sa route et tombe sur un étrange ascenseur qui emmène le petit bonhomme à la rencontre de deux médecins rigolos et de leurs équipes toujours prêtes à lui remonter le moral pendant qu’il est malade.

Que se soit les Docteurs Toc-Toc,  son compagnon de chambre, Petit Pol, ou encore les infirmières Aspirine, Sparadrad et Piquousette… tout le monde se mobilise pour l’aider à garder le moral et se débarrasser du microbe “malfichu”.

Encore dans le rituel, Petit Poilu affronte toujours un moment de blues dans ses histoires. Un passage où les difficultés le dépassent. Pour se réconforter, il ressort la photo de sa maman qu’il garde toujours dans son sac à dos.. Sans oublier les délicieux gâteaux à la crème qui l’aident dans de nombreuses situations. Cela fini toujours en “happy end” bien sûr. Pour le rituel de fin, il rentre chez lui en emportant toujours un objet souvenir de ses rencontres.. Plus qu’un souvenir, c’est une véritable leçon de vie qu’il conserve pour grandir de ses expériences.

La magie de la BD pour instaurer le dialogue

Je vous invite vivement à découvrir cet album mais ce qui est vraiment remarquable dans cette collection c’est la proximité créée avec les jeunes lecteurs qui peuvent facilement se projeter dans le quotidien de Petit Poilu.

bande dessinée Petit Poilu docteurs Toc Toc
Rituel de fin du livre Petit Poilu

L’adulte raconte l’histoire à partir des images (ou à l’aide du texte proposé en fin d’ouvrage) mais surtout il ouvre le dialogue en s’appuyant sur le texte dédié aux parents en fin de livre “le petit message qui fait grandir d’un poil”. Sur ce tome 11 sur la maladie et l’hospitalisation : “Pas chouette d’être malade ! Il faut affronter le médecin ou l’hôpital, prendre des médicaments ou se faire faire des pansements et parfois même on’échappe pas à la piqûre ! Comment faire pour garder courage ? Cette histoire de Petit Poilu aborde le thème de la maladie et de l’hospitalisation avec humour et fantaisie”.

Petit Poilu : des aventures en images pour créer le dialogue sur des sujets parfois difficiles…mais pas que.

J’ai alors appris qu’il existait toute une collection de ces fameuses petites BDs bien pensées pour aborder avec les enfants dès 3 ans toute sorte de sujets : le manque de confiance, l’amitié, la dépression, le regard des autres, les mauvaises fréquentations,le fait qu’il n’existe pas de jouet de fille et des jouets de garçon, l’importance de se faire sa propre idée des choses, les caprices…. Nous les avons tous lus et relus à des dizaines de reprises en les empruntant à la bibliothèque. J’en ai offert aussi pas mal pour les anniversaires car c’est un véritable petit bijou pour les 3-6 ans.

Maintenant nous les connaissons presque par cœur. Les se régalent à raconter les histoires et rire avec les aventures (ou mésaventures) de Petit Poilu.

En novembre dernier, ils ont sorti un nouveau thème qui évoque le thème des migrants. Preuve qu’on peut vraiment parler de tout en ayant le bon ton et en faisant preuve de respect vis à vis de nos jeunes lecteurs.

Je vous ferai prochainement d’autres billets sur les livres de la collection Petit Poilu car ils sont vraiment top !

En attendant de nouveaux articles sur la collection Petit Poilu, découvrez également les ouvrages d’Anthony Browne qui sont des bonbons de la littérature jeunesse, des histoires tendres et pleines d’humanité.

3 thoughts on “Quel livre pour enfants lire pour évoquer l’hospitalisation ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.