Classique de la Littérature jeunesse Brésilienne : Lucia-ja-vou-indo
Classique de la Littérature jeunesse brésilienne : Lucia-ja-vou-indo

Certaines lectures d’enfance marquent nos vies et nous accompagnent dans la construction de notre personnalité.
Elles guident parfois même notre vie d’adulte. Donnent des repères à notre système de valeurs.

Je voulais remercier ma copine instagrammeuse Lectures enfantines de m’avoir lancé un défi instagram sur les livres qui ont marqué mon enfance.

Grâce à elle, je remonte le temps.
Retour dans les années 80 , mais pas que…

En effet, je voyage également dans l’espace et je retourne chez moi, au Brésil. Un pays merveilleux que j’ai quitté à 17 ans et qui est toujours présent dans mon cœur et dans mon sourire.

Ce ne fut pas facile de remettre la main sur les livres jeunesse qui ont marqué mon enfance.

Mais c’était chose faite grâce à ma sœur.

Lors d’un voyage récent au Brésil, elle a pris le soin de me ramener des rééditions de deux livres qui ont marqué notre enfance, pour que je puisse les faire découvrir à mes enfants.

Un cadeau d’une valeur inestimable quand on sait à quel point ces lectures de jeunesse ont participé à construire celle que je suis aujourd’hui.

Voyage dans le Brésil des années 80

Le premier livre que je souhaite présenter aujourd’hui est “Lucia Ja-vou-indo” (en français, Lucia-en-chemin) de Maria Heloisa Penteado publié aux éditions Atica.

Un album illustré plein de tendresse qui fut un grand succès de la littérature jeunesse des années 80.

ça parle de quoi ? Lucia est une petite limace, qui par sa lenteur arrive toujours trop tard aux fêtes auxquelles elle est invitée.

Encore une fête ratée pour Lucia malgré sa préparation et le sentiment de faire de son mieux pour arriver à temps !

Déçue, elle se met à pleurer jusqu’à ce que les amis viennent la consoler. Il décident alors d’organiser une grande fête, chez elle cette fois, pour s’assurer qu’elle pourra y assister du début à la fin.

Pourquoi je craque pour cette histoire ? Plus de 30 ans après, je me souviens encore de la tendresse de cette histoire et de la beauté de ses illustrations. Une histoire d’amitié qui m’est restée et qui m’accompagne encore aujourd’hui. Quel délice de la lire avec mes enfants et de revoir les traits de ce personnage, rond, lent et plein de tendresse.

Des classiques de la littérature jeunesse brésilienne

Margarida Friorenta, un classique de la littératue jeunesse brésilienne au look vintage hippie
Margarida Friorenta, un classique de la littératue jeunesse brésilienne au look vintage hippie

En parlant d’amitié, voici une deuxième histoire qui a marqué mes jeunes années. Celle-ci, si je me souviens bien, était inscrite au programme scolaire me semble-t-il.

Il s’agit de “Margarida friorenta” (dans la langue de Molière cela donne “la Marguerite qui avait froid”), de Fernanda Lopes de Almeida.

Psychologue de formation, l’auteur née à Rio de Janeiro a apporté un nouveau souffle à la littérature jeunesse brésilienne dans les années 70.

De quoi parle le livre jeunesse “Margarida Friorenta” ?

Là encore, une histoire d’amitié entre une petite fille et une marguerite.

La marguerite tremble et la petite fille cherche à l’aider à se réchauffer par tous les moyens.

Elle la fait rentrer chez elle. L’habille. Lui crée une petite maison avec une boite en carton… rien à faire.

Pourtant, les tremblement continuent…

Et ce jusqu’à ce que le la petite fille lui fasse un petit bisou.

Une belle leçon sur le besoin de chaleur humaine et d’attention.

Certes des livres … mais aussi des films qui m’ont marquée

Récemment en faisant mon tour hebdo à la bibliothèque, je suis tombée sur le DVD de Charlie et la Chocolaterie, dans la version de 1971 avec Gene Wilder. La magie de Roald Dahl en couleurs et en musique m’envoute encore… Ce monde de pure imagination où il n’y a pas d’explication. J’adore !!! Pendant ces vacances nous l’avons regardé avec les enfants et ce fut un véritable moment de plaisir partagé.

Nul ne peut vivre heureux dans un monde sans imagination, où l’on croque – comme un fruit – les sucreries de la vie.

Willy Wonka, dans Charlie et la Chocolaterie

Voilà l’un des messages forts que je souhaite communiquer à mes enfants. Le bonheur est à portée de main. Il suffit de savoir croquer les sucreries de la vie !

Si la culture brésilienne vous intéresse, je vous invite à découvrir le livre illustré “Le Fabuleux Bestiaire du Brésil” de Barbara Pillot illustré par Ghislaine Herbera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.