Roman jeunesse le buveur d'encre publié dans la collection Grandir Avec Nathan Eric Sanvoisin Martin Matje
Le buveur d’encre publié dans la collection Grandir Avec Nathan

Attention, ce livre rend la soif de lire contagieuse

Connaissez-vous la série “Draculivre” de Nathan avec les petits ouvrages “Le Buveur d’encre” ?

Adaptés aux lecteurs de 7 à 11 ans (niveau CE2 – CM), ces romans fantastiques évoquent les aventures de vampires gourmands d’encre … et de lectures !

Ces premiers romans illustrés d’une quarantaine de pages sont faciles à lire et à comprendre.

Leur grand atout : ils adoptent un univers fantastique qui fascine les enfants.

Si vous ne les connaissez pas encore sachez que ces livres jeunesse sont recommandés par l’Education Nationale.

Coup de cœur du blog : Le buveur d’encre

Proposé par le duo Eric Sanvoisin et Martin Matje dans la collection Grandir avec Nathan, c’est un incontournable des programmes scolaires.

A l’âge où les enfants sont autonomes en lecture, communiquer le plaisir de lire devient essentiel.

Odilon, le personnage du livre, séduit les lecteurs en douceur et les attire dans un univers de mots et d’encre malgré eux. Irrésistible.

Un fils de libraire qui déteste les livres… ou plutôt, détestait

L’histoire du livre jeunesse “Buveur d’encre” en quelques mots.

Odilon n’aime pas lire. Il va pourtant souvent à la librairie de son père, car, caché derrière un meuble, il prend plaisir à observer les petites manies des clients.
Ce jour-là, un curieux personnage entre dans la boutique.
Plus étrange encore, il sort une paille et se met à boire le livre…
Intrigué, Odilon le suit et découvre qu’il s’agit d’un vampire buveur d’encre.
Imprudent, Odilon se fait mordre et voilà que lui aussi est attiré par l’encre des livres. Quel délice de lire un livre à la paille !

Mon grand garçon de 8 ans a lu le premier livre en classe et nous avons emprunté d’autres à la bibliothèque. Notamment “Le buveur d’encre : une paille pour deux” qui évoque la rencontre amoureuse du petit Odilon avec la nouvelle de l’école, Carmilla.

4 raisons de devenir un petit buveur d’encre

#1 Le genre fantastique de cette collection est mis au profit du plaisir de lire, les livres devenant nourriture dont on se délecte. Et ça, j’adore !

#2 Par identification, l’aventure d’Odilon peut montrer à des lecteurs moins experts le plaisir que l’on peut trouver à la lecture. Alors on ne baisse pas les bras, si votre enfant n’aime pas lire, Odilon va peut-être le faire changer d’avis 😉

#3 Par son imagerie, le Buveur d’encre donne le moyen de comprendre que tout lecteur, parce qu’il construit lui-même le monde incomplet que lui propose l’auteur, devient à son tour acteur du livre. Chaque livre devient unique dans l’interprétation du lecteur … Top, non ?

#4 Pas besoin de vous faire un dessin, un livre qui évoque le plaisir de lire c’est un régal pour la fan de littérature jeunesse que je suis, militante pour la promotion de la lecture.

Alors, sortez vous pailles et délectez-vous de ce délice d’encre. Voici toute la collection sur le site Nathan

Cadeau bonus : l’extrait qui va vous faire craquer

« Le plus étonnant était que la saveur qui inondait ma langue variait suivant les mots et les passages du texte. Ce n’était pas l’encre elle-même que j’absorbais mais l’aventure à l’état pur. »

Troubles de la lecture : une version adaptée pour que le plaisir de lire soit accessible à tous

Bonne nouvelle. Nathan propose également cette collection dans une version numérique adaptée aux enfant atteints de troubles de la lecture.

Les livres Dyscool proposent des best-sellers de la littérature de jeunesse dans leur version originale. Des contenus ergonomiques accessibles aux enfants dyslexiques et à tous les enfants atteints de troubles de la lecture.

De nombreuses fonctionnalités permettent de compenser les difficultés de déchiffrage et de compréhension :

  • La mise en page est adaptée : longueur des lignes ; travail sur la police ; place de l’illustration.
  • L’interface avec le livre est ergonomique et intuitive.
  • L’enfant dispose d’aides au déchiffrage : il choisit lui-même la police de caractères et sa taille ; il peut colorer les phonèmes ou les syllabes.
  • Des outils soutiennent la compréhension : dictionnaire contextuel ; lecture audio.
  • L’attention visuelle est renforcée : l’enfant peut régler le contraste, utiliser une fenêtre de lecture ou un marque-ligne.
  • Des marges praxiques peuvent être utilisées pour les lecteurs dyspraxiques.

Les livres dyscool sont testés par des orthophonistes et par des enfants atteints de troubles de la lecture. A lire sur tablette, dès 8 ans / niveau CE1 – CE2

Envie d’autres histoire sur le plaisir de lire ? Je vous invite à découvrir Gros-pif, pour les plus petits dans cet article du blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.